Monuments historiques et drones

Maintenir les monuments historiques en bon état est une préoccupation majeure pour la sauvegarde du patrimoine et la sécurité des visiteurs. Un monument est soumis aux aléas du temps et se dégrade. D’en bas, à moins qu’une pierre ne se détache et tombe, il est très difficile de se rendre compte de l’état précis d’un monument, au détail près. Pour cela, l’utilisation de drones est de plus en plus nécessaire pour une meilleure prise en charge et une restauration rapide des monuments historiques. Les images aériennes fournies par les drones pourront ainsi être utilisées par les architectes du patrimoine pour identifier les zones défectueuses et procéder à leur réhabilitation.

La technique du drone

Un drone civil est un robot volant, muni de capteurs, piloté à distance et qui permet d’embarquer un appareil photo et une caméra. Les prises de vues aériennes par drone deviennent des outils de communication indispensables. Cette technologie non polluante, associant réactivité, sûreté et silence au fonctionnement, est capable d’apporter une meilleure alternative professionnelle aux systèmes aériens généraux jugés inefficaces, bruyant et trop coûteux.

La vérification d’un monument par drone

La technique du drone sur les monuments historiques a été effectuée pour la première fois à Venise. Son avantage principal est d’éviter l’utilisation des  échafaudages. Pour monter un échafaudage, il faut des permis, du temps pour le mettre et l’enlever et cela coûte cher en plus. Avec un drone, en peu de temps il est possible de savoir dans quel état se trouve la façade d’un monument historique. L’utilisation du drone présente plusieurs autres avantages :

  • La vérification d’un monument par drone permet de prévenir une chute d’un bout de façade par une vue rapprochée
  • Il permet de mettre en place rapidement le contrôle de proximité
  • Il permet de ne pas interdire l’accès du monument aux visiteurs, comme le créerait l’installation d’un échafaudage
  • Il facilite le contrôle du bâtiment ; en moins d’une heure il peut prendre toute une façade
  • Il offre la possibilité de faire un zoom sur les images aériennes capturées pour une meilleure analyse
  • Il permet de refaire un deuxième contrôle (deuxième vol) en cas d’incertitude sur une pièce précise détériorée
  • Et enfin, il permet la mise en place express d’une bande de sécurité si une partie du monument présente un danger imminent d’effondrement.

Caractéristiques d’un drone

Les drones se révèlent très performants vu la complexité de leurs équipements. Ils peuvent être munis :

  • D’une caméra, capable de retransmettre en temps réel ce qui se passe sur le terrain ;
  • D’une caméra infrarouge, détectant la chaleur (humaine, animale, d’un feu, d’un moteur, etc.) ;
  • D’un gyroscope permettant de stabiliser les mouvements du drone, améliorant le suivi d’une cible ou la qualité d’une image.
  • Et ils sont capables d’observer de cinq manières différentes : visuelle, radar, infrarouge, radioélectrique et électro-optique, et peuvent garder une trace photographique et/ou vidéo.

L’utilisation des drones pour la réhabilitation des monuments historiques constitue une grande avancée technologique. Et bientôt les drones du futur : éventuellement associés à des imprimantes 3D, capables de construire ou de déconstruire. Des drones autonomes prochainement pour réhabiliter les monuments historiques ?