EXAMENS POUR ÊTRE PILOTE PROFESSIONNEL

Bonjour à tous et bienvenu sur la chaîne Drones Images

Quelle est la différence entre un télépilote de loisir et un télépilote professionnel ?

Le professionnel lui doit répondre à certaines obligations pour pouvoir voler en toute légalité.

Comme pour une voiture, le télépilote professionnel doit avoir tout d’abord son permis !

Pour ce faire, il doit passer, jusqu’à ce jour, un théorique ULM. Pour faire simple, c’est le code.

C’est un qcm de 40 questions portant sur l’aéronautique ULM principalement. Pour obtenir cet examen, on doit avoir minimum 30 bonnes réponses. Pour l’avoir passé, je peux vous dire que ce n’est pas si facile que ça !  Il existe sur Internet des sites où vous pouvez vous entrainer. Il devrait être remplacé prochainement par un qcm de 80 questions uniquement sur le monde du drone. Pour passer cet examen, il faut regarder les dates sur le site du Ministère de l’Environnement ou de la Direction Générale de l’Aviation Civile. Généralement il y a une session par mois dans différentes régions aériennes.

Il faut également avoir une DNC, Déclaration de Niveau de Compétence. Pour continuer de faire la comparaison avec la voiture, c’est la conduite. Il y a plusieurs façons de l’obtenir, mais je ne rentrerai pas dans les détails.

Il n’y a pas de sens, vous pouvez avoir la DNC avant le théorique ULM. Ça n’a aucune importance. Par exemple, personnellement j’ai obtenu la DNC avant de passer le théorique ULM.

Mais ce n’est pas fini ! Une fois obtenu ces deux examens, il faut rédiger le MAP Manuel d’Activité Particulière. C’est un document d’une quinzaine de pages regroupant toute les procédures que vous avez mises en place, la liste des drones, des pilotes, etc. On doit le mettre à jour pour chaque changement, comme par exemple un déménagement, un achat d’un nouveau drone, etc. Drones Images en est à la version 3. Ce document est envoyé à la DGAC, et vous recevrez un accusé de réception qu’il faut garder précieusement. C’est le sésame pour les déclarations aux préfectures.

Vous êtes professionnel respectueux de la réglementation, donc une autre obligation, c’est l’assurance RC, absolument nécessaire.

Voilà vous savez maintenant tous ce que vous devez avoir pour exercer ce fabuleux métier : Télépilote de drones civils.