Collectivités locales et drone

Les collectivités locales, ou collectivités territoriales, ont de plus en plus d’intérêts pour le drone afin de l’utiliser dans des missions aussi différentes que le contrôle du trafic routier ou du parc immobilier, la cartographie, les relevés topographiques ou la surveillance anti-incendie. Petit tour d’horizon d’une révolution en marche ou plutôt en vol.

Les collectivités locales vont prendre de la hauteur

Les missions des collectivités locales sont aussi variées que les collectivités locales sont nombreuses ! Mais dans cette masse de compétences attribuées aux collectivités territoriales, certaines sont particulièrement bien adaptées à l’usage civil d’un drone. Le gouvernement lui-même l’a reconnu en la personne de son Secrétaire d’État aux Transports, M. Alain Vidalies, qui prévoit un triplement du recours à l’usage de drones dans les trois ans. (source). Les collectivités territoriales sont donc prêtes à prendre de la hauteur…

Des survols techniques et de communication

Comme nous l’avons vu, les missions des collectivités territoriales sont nombreuses et variées. Mais attardons-nous sur deux exemples significatifs où le drone pourrait avantageusement être déployé.

  • Les survols techniques

Que ce soit pour exécuter des relevés topographiques, contrôler le respect du PLU (Plan Local d’Urbanisme), vérifier le trafic routier ou surveiller des zones forestières non-habitées, le drone peut s’avérer être un outil efficace et économique. Il peut également devenir indispensable pour réaliser un état des lieux des toitures des bâtiments publics, ce qui évite d’y envoyer un agent, ou permettre une évaluation rapide des dégâts après un sinistre. Les « yeux » du drone deviennent les yeux des services techniques.

  • Des vues imprenables

Au cours de manifestations sportives ou festives, les services « Communication » des mairies sont toujours à l’affût de la bonne image, celle qu’on ne verra pas ailleurs. Le drone peut, là aussi, apporter un point de vue unique et inaccessible au grand public : la vue aérienne. Sa mise en oeuvre simple, rapide et économique apportera aux journaux locaux une bonne occasion d’agrémenter leurs pages de photos vraiment originales (ou de vidéos pour leur site Web !).

Des survols variés mais bien encadrés

Si la tentation est grande de confier aux drones de nombreuses missions, il est important de limiter l’enthousiasme général et de bien connaître la réglementation avant de lancer un survol. D’où la nécessité de faire appel à des professionnels parfaitement formés et certifiés. N’oublions pas qu’encore une fois, la responsabilité des élus locaux est en jeu. De bons professionnels pourront non seulement télépiloter les engins adaptés au missions confiées dans de parfaites conditions de sécurité, mais il pourront aussi aider à la planification de survols parfaitement légaux. Leur avis est donc indispensable dès que l’usage d’un drone est envisagé. Nous pouvons aussi assurer ces missions de conseils préparatoires, n’hésitez pas à nous contacter.

Faire appel à un télépilote privé

Pour une collectivité territoriale, faire appel à un télépilote privé dès qu’un drone est mis en oeuvre est un choix judicieux. En effet, à condition de bien le choisir, le télépilote sera parfaitement formé aux équipements embarqués et informés de la législation en vigueur. En outre, le faible coût d’une intervention ne justifie ni l’achat d’un, ou plusieurs drones, ni la formation d’un agent territorial au télépilotage. Nous sommes à votre disposition pour toutes vos missions de survol.

Contactez-nous